Passer au contenu principal
Go Search
English
Bannière
 
 

Réseaux et compteurs électriques intelligents: ORES s'associe à la Faculté Polytechnique 

Ce jeudi 7 avril, la société ORES, gestionnaire de réseaux de distribution d’énergie, et l’Université de Mons (UMONS) ont signé une convention importante pour l’avenir de la distribution et de la consommation électrique en Wallonie.

Depuis plusieurs mois, ORES qui, pour rappel, exploite plus de 75% des réseaux de distribution d’électricité et de gaz naturel en Wallonie a décidé de s’investir dans l’étude et la recherche sur les réseaux intelligents (en anglais « Smart Grids ») et les compteurs intelligents (« Smart Metering »). Dans ce contexte, l’entreprise étudie également l’impact de l’intégration des sources d’énergie renouvelable sur la gestion des réseaux électriques de distribution.

Pour l’aider dans cette tâche complexe mais capitale, le gestionnaire de réseaux a décidé de faire appel à l’expertise de la Faculté Polytechnique de l’UMONS et plus particulièrement de ses services de Génie Électrique et d’Électromagnétisme et de Télécommunications.

Une convention a donc été signée entre les partenaires ce jeudi 7 avril, à Mons, en vue de la création d’une Chaire ORES au sein de la Faculté Polytechnique dès la prochaine rentrée académique. 

La convention prévoit le financement, à hauteur de 100.000 euros par an, de recherches sur ces thématiques durant trois années. La convention est reconductible.

Cette Chaire ORES va permettre à la Faculté Polytechnique de Mons, entre autres, via le financement de bourses de doctorats, l’accueil de professeurs visiteurs étrangers ou l’organisation de colloques, de se concentrer sur l’étude :

  • de l’impact sur les réseaux de distribution du développement de la production décentralisée ;
  • de l’impact sur ces mêmes réseaux du développement du véhicule électrique ;
  • de la problématique de la sécurité informatique du transfert de données sur les réseaux de distribution d’électricité ;
  • de la gestion de la demande d’électricité et son adéquation avec la production de celle-ci.

 

L’objectif global de ce partenariat est de réfléchir, entre autres, aux solutions techniques permettant un meilleur ajustement entre la production et la consommation d’électricité.

« La création d’une Chaire académique avec ORES dans le domaine des réseaux intelligents s’inscrit parfaitement dans le cadre des objectifs stratégiques que s’est fixés l’UMONS et sa Faculté Polytechnique en particulier, en termes de recherche et de services à la société. Il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant qui permet à l’université de renforcer ses activités de recherche dans un domaine porteur et à l’entreprise de valoriser l’expertise scientifique ainsi acquise pour améliorer ses performances et la qualité des services qu’elle rend à la société, précise Paul Lybaert, doyen de la Faculté Polytechnique. La création d’une chaire implique aussi une forme de collaboration entreprise/université aux objectifs ouverts et prospectifs, qui permettra notamment la réalisation de thèses de doctorat et la formation de spécialistes dans les domaines couverts par la chaire ».

« Pour des gestionnaires de réseaux de distribution d’énergie comme ORES, il s'agit d’étudier et mettre en œuvre les solutions techniques permettant d’optimiser les capacités du réseau existant compte tenu des défis à relever : accueil de la production décentralisée, véhicules électriques, etc.  D'un point de vue technique, disons qu'il s'agit de superposer au réseau électrique un réseau informatique et de télécommunications qui permettra un meilleur contrôle grâce à des communications entre les différents acteurs que sont le gestionnaire de réseaux, les fournisseurs et les clients mais aussi au sein du réseau lui-même. On dit souvent que la situation est similaire à celle dont Internet a transformé les télécoms »,résume pour sa part le Professeur Jacques Lobry, du service de Génie Électrique de la Faculté Polytechnique de Mons (UMONS).

« En s’engageant dans ce partenariat, ORES entend aussi affirmer clairement son rôle et sa position de référence dans le paysage énergétique wallon. Notre entreprise exploite plus de 75% des réseaux de distribution d’électricité et de gaz naturel en Wallonie ; pour le compte de ses actionnaires, les gestionnaires de réseaux, elle investit chaque année plus de 200 millions d’euros dans ces réseaux. Elle se doit donc aussi d’assumer ce rôle de référence dans le domaine de la recherche et du développement du savoir.  Cette initiative en est l’une des pierres angulaires », conclut Jacques Hugé, Administrateur délégué d'ORES.