Passer au contenu principal
Retour à la liste des services
Projet RISSC
Accueil Faculté ou Institut
Go Search
English
Bannière

Projet Interreg RIISC

Notre service de Génie Minier fait partie intégrante du projet Interreg RISSC. Celui-ci trouve son origine dans une particularité des sous-sols wallon et des Hauts-de-France. En effet, ceux-ci sont constitués de nombreuses cavités souterraines aussi bien naturelles qu’artificielles qui peuvent entrainer d’importants problèmes de sécurité pour les personnes et structures en surface. Ce projet a donc pour but de mutualiser les compétences et connaissances réparties de part et d’autre de la frontière afin de mettre au point des méthodes et outils permettant de prévenir et gérer les risques liés aux cavités  souterraines.

Le projet est basé sur trois axes principaux:

  • Le recensement des cavités souterraines et la caractérisation des risques possibles en surface;
  • Le développement de solutions adaptées pour faire face aux aléas;
  • La création d’un pôle transfrontalier de support technique afin d’aider les collectivités locales. 

Rôle du Génie Minier

En tant que partenaire du projet, le service de Génie Minier aura un rôle à jouer dans ces différents points mais aura aussi une participation importante en ce qui concerne la caractérisation des risques possibles en surface.

En ce sens, les travaux menés par le service seront axés sur deux problématiques :

  • La compréhension des mécanismes de ruine des cavités souterraines et la caractérisation des massifs dans leur ensemble;
  • L’étude de l’endommagement des cavités souterraines soumises à l’influence des zones minières sous-jacentes.

 

Afin de pouvoir mener à bien ces deux problématiques, nous disposons à notre porte d’un site d’étude exceptionnel mais méconnu du grand public, à savoir, les carrières souterraines de la Malogne.

Ce site reprend l’ensemble des caractéristiques propres aux projets RISSC. En effet, il s’agit d’une cavité anthropique, de type chambres et piliers, située à faible profondeur mais de grande envergure, de l’ordre de cent hectares. Malheureusement, cette cavité peut présenter des risques pour la surface, en atteste l’effondrement d’une partie du site survenu en 2015.

La première partie du travail consistera en la compréhension des mécanismes de ruine afin d’être à même de prévenir les risques d’effondrement en mettant en place des techniques de monitoring ou de consolidement adaptées.

De plus les carrières se trouvant à l’aplomb d’anciens charbonnages, une seconde partie de l’étude consistera à étudier l’impact que peuvent avoir ces ouvrages à grandes profondeurs sur la stabilité de la Malogne.

Partenaires

Pour être mené à bien, le projet Interreg RIISC regroupe un ensemble de partenaires franco-belges, venant des mondes scientifique, technique et public.