Passer au contenu principal
Retour vers la liste des services
Approche réellement orientante
Sciences-Projets
Cerveau. Evaluer pour progresser
Sites Recherches
école et cinéma
Accueil Faculté ou Institut
Go Search
English
Bannière
 
 

EuroPEP: analyse des politiques d'éducation prioritaire en Europe 

 

 

 

Mots-clés

COMPARAISONS INTERNATIONALES - EUROPE - EDUCATION PRIORITAIRE - POLITIQUES EDUCATIVES - EDUCATION COMPAREE

Résumé

 L’un des constats qui a justifié le projet EuroPEP est relatif au manque d’études comparatives internationales concernant les politiques d’éducation prioritaire, y compris dans une simple perspective de repérage descriptif. Pour une part, ce manque provient de l’absence d’une définition communément admise de ce genre de politiques, notamment en raison de leurs enjeux et de l’urgence dans laquelle elles se développent et, d’autre part, de la diversité des mesures qui en résultent. L’accès difficile à la littérature officielle et scientifique dans les différentes langues nationales et le manque de monographies largement diffusées, pour ne pas parler de l’absence de synthèses à un niveau supranational, expliquent également les difficultés rencontrées en ce domaine. Pour autant, chaque politique et chaque dispositif s’accompagne de discours, d’analyses, de tentatives d’évaluations, parfois de débats nationaux qu’il paraît possible et souhaitable de confronter. Le travail mené au titre de l’étude EuroPEP avait cette ambition. Celui-ci ne relève donc pas d’une enquête empirique impliquant des observations directes sur le terrain, mais d’une analyse des documents accompagnant, justifiant ou critiquant ces politiques, d’une synthèse des connaissances scientifiques sur le sujet et d’une analyse secondaire de données.

Le choix des huit pays retenus était commandé par un souci de représentativité de la variété des politiques d’éducation prioritaire et des contextes sociopolitiques et éducatifs de leurs réalisations. Parmi ces pays en effet, on compte l’Angleterre, la Belgique, la France et la Suède qui sont depuis longtemps des régimes de démocratie parlementaire, héritiers d’une histoire ancienne de démocratisation de leur système scolaire. La République tchèque et la Roumanie ont rompu avec le régime communiste au début des années 1990. Le Portugal et la Grèce ont pour leur part connu une période de dictature militaire qui s’est interrompue en 1974. Les structures scolaires existantes, comme les problématiques, les attentes et les préoccupations éducatives investies dans ces différents pays, demeurent bien sûr en partie dépendantes de ces histoires politiques contrastées. Elles interagissent nécessairement avec les orientations de la politique éducative européenne constituant désormais un cadre unificateur commun et les préconisations d’autres organisations internationales. Bien sûr, l’étude devrait pouvoir être étendue à l’ensemble des Etats-membres et la mise en place d’un observatoire permanent des politiques d’éducation prioritaire au niveau européen permettrait d’améliorer encore les connaissances déjà accumulées ici.

Le travail d’étude comparative comprend deux étapes. La première étape a consisté à effectuer une forme d’état des lieux des politiques d’éducation prioritaire dans les huit pays. Chaque partenaire a ainsi été appelé à produire une analyse des politiques menées au sein de son propre système éducatif, celle-ci incluant une description de leur fonctionnement et une synthèse des débats et savoirs s’y référant, à partir d’une grille commune de questionnement. Ce sont les résultats de cette première étape qui ont donné lieu à la publication d’un premier ouvrage.

La seconde étape s’est organisée autour de l’analyse de thèmes et de questions transversaux. Cette étape ne vise pas à proposer une description des politiques d’éducation prioritaire, pays par pays, mais à développer des analyses comparatives portant sur des thématiques coordonnées entre-elles. Plus précisément, les chercheurs ont travaillé différentes questions concernant les trois thématiques générales suivantes :

  • les modes de justification des politiques d’éducation prioritaire, de définition des problèmes qu’elles se proposent de traiter, de ciblage des populations et de catégorisation des bénéficiaires (pour qui et pourquoi ?).
  • les types d’actions menées dans les politiques d’éducation prioritaire et leurs formes d’organisation (que faire et comment ?).
  • les modes d’évaluation de ces politiques et de leurs résultats, ainsi que les usages ou mésusages de ces évaluations (pour quels résultats ? comment sont-ils produits ? qu’en est-il fait ?).

 

Ce sont les résultats de cette seconde étape qui fourniront les éléments de la seconde publication, à paraître en 2011.

>>> Fiche de présentation de la recherche 

Public visé

  • Décideurs politiques, cadres des systèmes éducatifs, enseignants, partenaires de l'école.
  • Chercheurs dans le domaine de l'éducation comparée et de l'analyse des systèmes éducatifs.

 

Collaborations

Projet coordonné par l'Institut national de recherche pédagogique (INRP), Lyon, France

Durée du projet

2006-2010

Commanditaire

Union européenne (Programme Socrates).

Financement propre par les équipes de recherche.

Productions

Plusieurs rapports intermédiaires et un rapport final (format PDF, 579 pages, téléchargeable).

Publications

Demeuse, M., Frandji, D., Greger, D., Rochex, J.Y. (dir.) (2008), Évolution des politiques d’éducation prioritaire en Europe. Conceptions, mises en œuvres, débats, Lyon, INRP, 454 pages. [une version anglaise doit paraître en 2011]

Demeuse, M., Frandji, D., Greger, D., Rochex, J.Y. (dir.) (2011), Évolution des politiques d’éducation prioritaire en Europe. Éléments d’une analyse transversale : questions sur le devenir et le possible en matière d’égalité scolaire, Lyon, INRP, 454 pages.

Demeuse, M., Frandji, D., Greger, D., Rochex, J.Y. (eds) (2012). Educational Policies and Inequalities in Europe. UK : Palgrave MacMillan.