Passer au contenu principal
Retour vers la liste des services
Accueil Faculté ou Institut
Go Search
English
Bannière
 

Les missions

  • ENSEIGNEMENT :
    Collaborer à la formation universitaire des diplômés en psychologie et en sciences de l’éducation dans le domaine du handicap, du vieillissement ou des inadaptations.

 

  • RECHERCHE :
    Développer des activités de recherche qui visent une meilleure connaissance des personnes qui présentent un handicap ou un vieillissement en vue d’assurer leur développement optimal.
    Les recherches menées au sein du service d’Orthopédagogie Clinique touchent d’une part à l’évaluation (de la qualité de vie et/ou des services) et d’autre part à l’accompagnement des populations fragilisées (handicap et vieillissement) et ce, tout au long du cycle de la vie. Ces  recherches se centrent sur le maintien, voire l’amélioration de la satisfaction de vie, des compétences de la personne dans les différents domaines du développement et son environnement ainsi que sur l’amélioration des compétences d’accompagnement des intervenants professionnels ou non. 

 

  • SERVICES A LA COMMUNAUTE :
    Répondre aux attentes de la communauté en rendant des services aux personnes avec un handicap ou un vieillissement et aux associations concernées par leurs attentes.

 

Ces trois missions sont étroitement associées. Les activités doivent en effet déboucher sur une amélioration des conditions d’accompagnement et de vie des personnes qui présentent un handicap ou un vieillissement. De plus, une grande implication dans la réalité sociale est indispensable à la formation des étudiants et au développement des recherches socialement et cliniquement pertinentes.

Moyens employés pour remplir ces missions

La Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education(FPSE) met trois types de moyens à la disposition des étudiants : les cours, les Travaux de Fin d'Etudes (TFE), la participation à la recherche par le mémoire.

L’esprit et les caractéristiques de toute activité du service sont les suivants :

  • Recherche-enseignement-service :

La formation s’efforce d’articuler, de façon aussi équilibrée et intégrée que possible, les activités d’enseignement, de recherche et de services à la communauté.

L’enseignement s’efforce de refléter les tendances actuelles de la recherche, non seulement au niveau des cours proprement dits, mais aussi des mémoires et des TFE. Il vise de plus à allier, au niveau de la démarche d’enseignement et de recherche, une rigueur et une honnêteté scientifiques aussi grandes que possible, à une ouverture réelle aux besoins des personnes vieillissantes, des personnes qui présentent un handicap ainsi que de leur famille et de tous les intervenants concernés.

  • Modèle développemental :

La FPSE considère en effet la personne avec un handicap ou un vieillissement comme un être en développement, qui se trouve confronté à des difficultés spécifiques, mais qui peut, dans une certaine mesure et moyennant une aide appropriée, y faire face valablement. L’accent est donc mis sur les moyens particuliers à mettre à la disposition des personnes, et de ce fait dépasse le simple constat du handicap ou des défiences.

Cette orientation signifie également que notre démarche ne s’arrête pas à la fin de la période scolaire, comme d’ailleurs elle ne débute pas avec elle. Nous avons l’ambition de couvrir les différentes étapes de la vie de la personne avec des besoins spécifiques, en vue de contribuer de cette façon à un développement maximal de ses capacités, et ce y compris les personnes vieillissantes.

  • Modèle non-catégoriel, individualisé et clinique :

Puisqu’il est vrai que chaque personne a en fait une histoire particulière et des caractéristiques individuelles, nous nous efforçons de dépasser les catégories habituelles que sont, par exemple, le retard mental, l’autisme, les troubles instrumentaux, les déficits sensoriels ou les handicaps physiques, etc. Dans la même optique, une démarche individualisée, et clinique est proposée, démarche qui met l’accent sur les objectifs et moyens propres à chaque situation et à chaque individu.

  • Modèle empirique centré sur la vie en communauté :

Bien qu’il n’y ait pas « une » bonne solution pour chaque personne, nous sommes d’avis que nos interventions doivent viser, autant que faire se peut, à favoriser le maintien et le développement des personnes à besoins spécifiques dans leur milieu naturel de vie (famille, cité, quartier, amis, etc.). Aussi, la formation mettra l’accent sur les objectifs nécessaires pour cette vie en communauté et les moyens les plus adéquats pour les atteindre.