Passer au contenu principal
Retour à la liste des partenaires
Go Search
English
Bannière
 
 

Sensibilisation

L'intégration et l'épanouissement de l'étudiant à besoins spécifiques dans l'enseignement supérieur nécessitent quelques efforts de la part de tous les acteurs du milieu académique. De nombreux tabous existent autour de la personne handicapée.  Pour briser ces tabous et les préjugés, l'information et la communication sont essentielles.

Sensibilisation à la déficience visuelle

Plusieurs idées fausses entourent la déficience visuelle. Par exemple, contrairement aux idées reçues, très peu de personnes malvoyantes vivent dans le noir total. En fait, beaucoup d'entre elles possèdent un résidu visuel. Certaines peuvent distinguer le contour des objets, d'autres peuvent percevoir l'origine d'un faisceau lumineux, etc. Par ailleurs, la personne déficiente visuelle a développé ses autres sens si bien qu'il est parfois difficile de se rendre compte qu'elle présente un handicap visuel.

Pour ces personnes, l'accès aux études et à l'emploi est tout à fait possible moyennant quelques adaptations.

 

Exemples d'adaptations : un éclairage adapté, la mise à disposition de schémas en relief lorsqu'un cours comporte des illustrations ou des projections de diapositives, la mise à disposition des notes de cours, de préférence sur support informatique, pour permettre leur transcription rapide dans une forme adaptée au handicap (en version agrandie ou enregistrée, en Braille), un poste de travail adapté.

Actuellement, des centres de ressources offrent la possibilité, aux personnes qui le souhaitent, de tester le matériel informatique susceptible de répondre à leurs besoins et aux exigences de la vie professionnelle et/ou estudiantine et de se former à son utilisation. 

Sensibilisation à la déficience auditive

La surdité est une déficience invisible qui signifie plus que la privation de stimulations sonores; elle peut entraîner la diminution ou la perte de l'intégration sociale, d'informations, de contacts humains et, de ce fait, altérer le parcours éducatif, l'accès à des ressources culturelles, la vie sociale de la personne déficiente auditive.

Les manifestations de la surdité varient d'un individu à l'autre. La majorité des personnes affectées de déficience auditive conservent un résidu auditif qu'elles peuvent utiliser pour percevoir la parole et les sons environnants.

Il faut savoir que le port d'un appareil auditif ne corrige pas parfaitement la perte auditive car il amplifie non seulement les sons mais également les bruits parasites et les bruits de fond de sorte qu'il ne restitue pas une audition normale.

Que la personne sourde pratique la lecture labiale et/ou la langue des signes, la communication sera favorisée par des conditions environnementales optimales (pièce éclairée, endroit calme,...). C'est à l'interlocuteur à adopter des comportements particuliers afin de privilégier le contact : se positionner bien en face de la personne sourde, ne pas dissimuler sa bouche ni son visage, parler normalement sans crier, …

Sensibilisation aux troubles moteurs

La déficience motrice se définit comme une atteinte de la capacité du corps (ou d'une partie du corps) à se mouvoir. Cette capacité peut concerner, entre autres, le déplacement (locomotion, changements de positions), la posture, la préhension ou la manipulation d'objets, la communication (paroles, gestes et mimiques), etc.

Cette déficience peut entrainer des répercussions sur les activités de la personne dans des proportions plus ou moins grandes. Elle peut être congénitale (malformation du squelette ou des membres de l'enfant à naître) ou acquise (due à une maladie, au vieillissement, à l'usure au travail...).

L'accessiblité des locaux ainsi qu'au matériel de travail est un enjeu majeur. Chaque situation est particulière. Il est important d'associer la personne aux décisions concernant les aménagements à effectuer. L'enjeu de l'intégration repose sur la bonne acceptation des aménagements par la personne et son entourage. Un aménagement technique peut, par exemple, être mal perçu par la personne car trop stigmatisant par rapport aux autres. Pour tous les aménagements, il importe de considérer les enjeux techniques, organisationnels, financiers mais aussi humains les plus adaptés à la personne, à son entourage, à l'environnement et à la situation.

Sensibilisation aux troubles de l'apprentissage

Les troubles de l'apprentissage se caractérisent par un dysfonctionnement durable dans le  processus  d’acquisition  des  connaissances  et  peuvent  avoir  des  répercussions sur  le  langage,  la  lecture,  l’orthographe, l’arithmétique, l’attention…

Les troubles de l'apprentissage peuvent être regroupés en diverses catégories telles que la dyslexie (troubles de l'apprentissage du langage écrit), la dysorthographie (troubles de l'apprentissage des règles orthographiques), la dysphasie (trouble de la communication verbale), la dyspraxie (troubles de la planification des gestes volontaires), les troubles d'attention (troubles de la concentration) ou encore la dyscalculie (trouble de l'apprentissage du calcul).

On ne guérit pas de ces troubles, mais grâce à une rééducation logopédique, on peut développer tout au long de sa vie des stratégies compensatoires qui demanderont un surplus de travail et d'attention à prendre en compte.